Elevage Durand

Une histoire de famille

Nous

MIEUX NOUS CONNAITRE

La Ferme

NOTRE OUTIL DE TRAVAIL

Jean Pierre Durand

Jean-Pierre prend la suite de ses parents pour faire prospérer l’exploitation spécialisée dans l’engraissement de Limousine et de Charolaise. Il a su faire évoluer les différents systèmes de commercialisation au fil des années.

Manon durand

Manon, riche de ses expériences en France mais aussi à l’étranger est revenue développer l’élevage sur la ferme familiale.  Passionnée et dynamique, elle a à cœur d’élever avec amour ses animaux. Son objectif est de produire de la viande de qualité. Vous pouvez la rencontrer lors des ventes à la ferme.

Manon durand
exploitation ferme

La Ferme

Cela fait maintenant 3 générations que la famille Durand est installée sur la ferme de La Forêt à Le Montellier. Depuis toujours originaires de la Dombes, c’est dans cette ferme que Antonin et Claudette DURAND (les parents de Jean-Pierre et les grands parents de Manon) se sont installés en 1965

charolaise

La Charolaise

Avec sa robe uniformément blanche ou crème. La charolaise est la première race à viande de France avec 1,6 millions de vaches.

QUALITÉS BOUCHÈRES : La viande de Charolaise est une viande à fibres musculaires larges. Elle est très tendre et présente un fin persillé qui lui donne de la saveur et de la jutosité. Elle est aussi réputée pour sa faible teneur en gras ce qui lui procure des atouts diététiques incontestables.

charolaise

ORIGINE : De son berceau de Saône-et-Loire, près de Charolles, la race Charolaise s’est vite répandue vers toutes les régions de France.

APTITUDES : Cette race de boucherie a un très fort potentiel de croissance et de grandes qualités maternelles. Elle possède un bon appétit, sans exigence. La transformation de l’alimentation en viande se fait avec une rare efficacité. Les femelles produisent sans difficulté un veau par an. Leur valeur laitière est exceptionnelle pour une race à viande.

EXPANSION : Ambassadrice de la génétique bovine française, la race Charolaise est présente très fortement en France et dans 70 pays sous tous les climats et toutes les latitudes.

Limousine

La Limousine

Paré d’une robe uniforme froment vif (couleur rouge-orangé) la limousine est elle 2ème sur le podium des races à viande de France. Elles sont en 2019 1 millions de vaches sur notre pays.

ORIGINE : Originaire du Limousin, sur la bordure ouest du Massif Central, une région à dominante herbagère et au climat rude.

QUALITÉS BOUCHÈRES : La viande de Limousine possède de remarquables qualités gustatives avec un grain très fin ce qui la rend très tendre. A la fois maigre et juteuse, son persillé lui assure un goût qui fait toute sa réputation auprès des amateurs.
APTITUDE : Race à viande de grande taille, à conformation bouchère exceptionnelle et d’élevage aisé, la Limousine fournit une large gamme de produits finis, du veau de lait à la génisse lourde, en passant par les différentes sortes de jeunes bovins. En France, la viande de pure race Limousine représente 25 % des viandes sous label Rouge Bœuf Limousin Blason Prestige ou sous marques certifiées dans 1 500 boucheries.
EXPANSION : Présente prioritairement en Limousin, la race s’implante dans toutes les régions de France. Grâce à ses facultés d’adaptation, elle est présente dans 70 pays, sous tous les types de climats.

L’histoire de la ferme de la Forêt

à Le Montellier

Installation de Antonin et Claudette DURAND sur la ferme de La Forêt à Le Montellier en 1965

1965

A cette époque, il y avait des vaches laitières, des porcs et des bœufs gras. Antonin a cessé l’activité laitière et porcine pour se spécialiser sur l’engraissement de bœufs qu’il allait acheter dans les fermes du Charolais et qu’il ramenait en train grâce au wagon bétaillère.

Jean Pierre Durand

1990

Jean-Pierre s’est installé pour à son tour faire prospérer l’exploitation, toujours spécialisé en engraissement de bovins de race Charolais.

Limousine

1999

Les premières génisses Limousines arrivent sur la ferme. Un partenariat est lancé avec la Boucherie Maisson de Jean-Luc à Cercié en Beaujolais (69).

. . .

L’exploitation ne cesse d’évoluer, Jean-Pierre organise la ferme en construisant des bâtiments aux normes, lui permettant d’améliorer ses conditions de travail.

Début 2016

Les circuits-courts ont le vent en poupe, certaines grandes surfaces et boucheries du département cherchent des producteurs locaux. Début 2016, Jean-Pierre signe ses premiers partenariats avec les Super U de Villars les Dombes et Montluel. 

On ne peut pas faire plus local ! Ces points de vente se situent à peine 10 km de la ferme !
Manon durand

Courant 2016

Après la fin de ses études, Manon est embauchée en tant que salariée sur la ferme. Elle va développer la vente directe notamment avec la vente de colis et de steaks hachés.

steaks hachés

2017 

Au fil des mois, Manon va diversifier la gamme avec de la viande au détail et des produits transformés : charcuterie de bœuf (saucissons, chorizo) et diverses terrines (noix, champignons, piment d’Espelette), tripes cuisinées, …

2018 

Un nouveau partenariat est formé avec le Super U de Pont d’Ain. Puis, une 2ème boucherie souhaite aussi commercialiser cette viande locale : la Boucherie Anaya à St Maurice de Beynost (01).

Avril 2020 

Manon s’associe avec son pèreC’est alors qu’est créé l’EARL du Trève.

1965

A cette époque, il y avait des vaches laitières, des porcs et des bœufs gras. Antonin a cessé l’activité laitière et porcine pour se spécialiser sur l’engraissement de bœufs qu’il allait acheter dans les fermes du Charolais et qu’il ramenait en train grâce au wagon bétaillère.

1999

Les premières génisses Limousines arrivent sur la ferme. Un partenariat est lancé avec la Boucherie Maisson de Jean-Luc à Cercié en Beaujolais (69).

Début 2016

Les circuits-courts ont le vent en poupe, certaines grandes surfaces et boucheries du département cherchent des producteurs locaux. Début 2016, Jean-Pierre signe ses premiers partenariats avec les Super U de Villars les Dombes et Montluel. 

On ne peut pas faire plus local ! Ces points de vente se situent à peine 10 km de la ferme !

2017 

Au fil des mois, Manon va diversifier la gamme avec de la viande au détail et des produits transformés : charcuterie de bœuf (saucissons, chorizo) et diverses terrines (noix, champignons, piment d’Espelette), tripes cuisinées, …

Avril 2020 

Manon s’associe avec son pèreC’est alors qu’est créé l’EARL du Trève.

Jean Pierre Durand

1990

Jean-Pierre s’est installé pour à son tour faire prospérer l’exploitation, toujours spécialisé en engraissement de bovins de race Charolais.

Limousine

. . .

L’exploitation ne cesse d’évoluer, Jean-Pierre organise la ferme en construisant des bâtiments aux normes, lui permettant d’améliorer ses conditions de travail.

Manon durand

Courant 2016

Après la fin de ses études, Manon est embauchée en tant que salariée sur la ferme. Elle va développer la vente directe notamment avec la vente de colis et de steaks hachés.

steaks hachés

2018 

Un nouveau partenariat est formé avec le Super U de Pont d’Ain. Puis, une 2ème boucherie souhaite aussi commercialiser cette viande locale : la Boucherie Anaya à St Maurice de Beynost (01).

Le système de commercialisation de la ferme a beaucoup changé ces dernières années grâce aux partenariats avec les boucheries et les Super U. Les circuits courts ont pour but de limiter les intermédiaires et permettent donc une meilleure valorisation des animaux et donc une meilleure rémunération des éleveurs.

Une Ferme ancrée

sur un territoire naturel

La Dombes est une région naturelle du département de l’Ain. Ce territoire se situe sur un plateau d’origine morainique (dépôt de sable, de cailloux et d’argile) au Nord-Est de Lyon. Le territoire naturel de la Dombes est délimité par plusieurs autres régions naturelles : 

  • A l’Ouest la vallée de la Saône, 
  • Au Sud la Côtière surplombant le Rhône, 
  • A l’Est, la rivière d’Ain la sépare du Bugey, région viticole reconnue grâce à ces nombreux vins et notamment le Cerdon (vin pétillant). 
  • Au Nord, la Bresse réputée pour ses volailles de Bresse.

La Dombes est la première région piscicole en eau douce de France où se loge plus de mille étangs. Les étangs sont d’origine humaine, car au XIII -ème siècle la Dombes était considérée comme insalubre et impropre à la consommation. Ils ont été creusés par les moines afin de drainer les sols argileux, pour leur permettre de produire des céréales pour le bétail et également pour développer la pisciculture.

La Dombes est une terre de traditions ancestrales (pêches d’étangs, l’élevage et les cultures), avec une forte présence de faune et de flore.

Dombes Qualité
dombes